Mes services

01.

Bilan neuropsychologique de 

l'enfant et de l'adolescent

L’évaluation des fonctions cognitives de l’enfant ou de l’adolescent peut s’inscrire dans le cadre de difficultés scolaires et d’apprentissages, d’un déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H), de troubles de la mémoire, des fonctions exécutives ou visuo-spatiales,... mais aussi dans le cadre d’un suivi neurologique.

L’évaluation demande une analyse clinique rigoureuse se basant sur une anamnèse complète, des tests neuropsychologiques standardisés et échelles comportementales, lesquels évalueront les fonctions cognitives. Il est également nécessaire d’aborder le fonctionnement cognitif global et de vérifier l’efficience intellectuelle de l’enfant ou de l’adolescent.

02.

L'évaluation des fonctions cognitives de l'adulte peut s'inscrire dans le cadre de perte de mémoire rencontrées au quotidien, d'un manque du mot lors de conversation, d'un changement de caractère, d'une perte de l'orientation,... Mais aussi dans le cadre d'un suivi neurologique.

L'évaluation demande une analyse clinique rigoureuse se basant sur une anamnèse et des tests neuropsychologiques standardisés, lesquels évalueront les fonctions cognitives.

03.

Une rééducation neuropsychologique est mise en place lorsque les différents tests neuropsychologiques ont permis de déterminer la nature et l’importance des troubles, les capacités préservées et les stratégies de compensation utilisées par le patient. Cette prise en charge a pour but d’aider la personne à renforcer les capacités cognitives qui ont été cernées comme problématiques (attention, mémoire, fonctions exécutives,..). Ce type de rééducation se base, entre autre, sur le principe de “plasticité cérébrale”.

La prise en charge neuropsychologique prend donc la forme d’un entrainement régulier et répétitif des capacités déficitaires afin de contourner le(s) trouble(s) et ce, via des exercices papier-crayon ou présentés sur ordinateur. Un feed-back continu est donné au patient.

La rééducation vise également la mise en place de stratégies efficaces afin de pallier aux difficultés du patient au quotidien.

04.

Le coaching scolaire permet de se questionner sur sa méthode de travail.

Le but est de prendre conscience de ses points forts et de ses points faibles, de comprendre comment fonctionne son cerveau, d’acquérir une nouvelle méthode d’apprentissage, d’utiliser des stratégies mentales et de gagner en autonomie en devenant acteur de son apprentissage.

Le coaching scolaire a pour objectif de permettre au jeune de :

  • Développer des stratégies adaptées et efficaces

  • D’acquérir une méthode de travail adéquate par l’organisation, la planification, les stratégies de mémorisation, les moyens mnémotechniques, les techniques de résumés, le mind mapping, …

  • Comprendre l’importance de la mise en projet et de la motivation

  • Connaitre les différents types de mémoire afin de maximiser son temps d’étude et d’éviter la perte de temps ainsi que le gaspillage du travail effectué. Développer son efficacité !

 

La formation universitaire en neuropsychologie permet donc la connaissance de l’utilisation des fonctions cognitives dans les apprentissages et de ce fait, comment agir dessus pour que cela fonctionne.

Les techniques utilisées et transmises sont issues des neurosciences, de la pédagogie et de la métacognition afin de rendre le jeune plus autonome et confiant dans sa méthode de travail. 

Les parents sont également sensibilisés à laisser leur enfant à gagner en autonomie.

La durée du coaching varie suivant les jeunes et de la vitesse d’acquisition des techniques. Le suivi est régulier au départ pour s’espacer dans le temps et laisser l’adolescent autonome par la suite. Lors des séances, il y a une mise en application des techniques, des tâches à réaliser en dehors des séances et des fiches sont transmises.

Un bilan neuropsychologique peut être effectué en amont afin de faire la lumière sur certains points et éviter un coaching à l’aveugle.

05.

Le test QI permet de déterminer l'efficience intellectuelle de l'enfant, de l'adolescent ou de l'adulte par une batterie de tests standardisés.

Au préalable, une anamnèse rigoureuse est effectuée. Cependant, il est important de savoir que le simple chiffre du test QI n'est qu'un indicateur, d'où l'importance notamment de cette anamnèse.

 Ce testing permet d'observer le comportement de la personne ainsi que ses aptitudes et ses faiblesses. Cela a pour but une orientation scolaire, une évaluation des troubles d'apprentissage mais également pour poser un diagnostic neurologique ou psychiatrique touchant le fonctionnement mental. Ce test est réparti en deux séries principales d'épreuves : de performances, d'organisation perceptive, d'attention et de mémoire ainsi que d'aptitudes verbales.

06.

Ce suivi est destiné aux personnes présentant un mal-être, des problèmes de couple, des problèmes familiaux, des problèmes relationnels, du stress ou un manque de confiance en soi,...

L'objectif est de mieux vous faire comprendre ce qui vous arrive, ce que vous ressentez et ce que vous faites. Ensemble, nous tentons de trouvez des solutions à vos problèmes.

Le patient exprime son vécu et je l'aide à en prendre conscience et donc lui donne la possibilité d'agir dessus. Cela peut arriver, également, à l’aide de petits exercices pratiques à faire par soi-même entre les séances.
En ce qui concerne le nombre de séances, il n'y a pas un chiffre type. C'est le patient, en accord avec le psychologue, qui décide de la durée et de la fréquence des séances.

  • Facebook Social Icon

© 2018 Raulier Valérie

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now